Olivier Billottet

Je suis né en 1992. Autodidacte, je m’inspire de la musique, elle est nécessaire. Les anciens poètes sont présents dans mes influences, et je m’intéresse de plus en plus à mes contemporains. J’ai quelques participations à des revues poétiques, pas de livre publié pour l’instant, mais mon recueil, Les saisons de l’esquisse, est à paraître chez ÉLP éditeur, début 2014.

Quelques-uns de ses pantouns :

Un nuage ondoyant, un délicat nuage
Provoque un lourd orage. Il pleut sur les déserts.

 Ma muse, ton sari dansant sous ton visage
Abreuve mon cœur sec, et inspire mes vers.

***

Le croyant prie au soir parmi la solitude.
Maintes fois les genoux du dévot ont ployé.
Puis le mystique a joint la présence Insondable.

J’ai consacré mes nuits, mes nuits à ton étude.
Mes mains, mes doigts, t’ont fait, t’ont peint, t’ont déployé.
Et ma foi t’a conclu, Tableau impérissable.

***

Il vole dans la nuit, au-dessus du Caucase,
Un oiseau pâle vole ; œil déçu, bec lassé.

Une nuit, mon esprit a ressenti l’extase.
Mais tout était lassant : rien n’était exaucé.